Quand Jules Verne “prédisait” — aussi ! — la crise écologique et son origine humaine.

RÉSUMÉ (pour les internautes pressés): 

Quand on évoque le programme Apollo, comme on le fait ces jours-ci pour le 50anniversaire du premier pas de Neil Armstrong sur la lune, on ressort souvent Jules Verne et le fait qu’il avait prédit tout cela un siècle plus tôt.

Tout le monde connaît en effet De la terre à la lune (1865) et Autour de la lune (1869) mais très peu de gens savent que Jules Verne a écrit un troisième roman en 1889, Sans dessus dessousqui met à nouveau en scène le Gun Club, les marchands de canons milliardaires qui ont envoyé un « obus » habité vers la lune dans les deux romans précédents. Or ce troisième roman permet de comprendre à quel point Jules Verne est vraiment notre contemporain en ayant« prédit » non seulement l’astronautique et les voyages dans l’espace mais aussi la crise écologique et son origine humaine.

Continuer la lecture

Courriers échangés entre J. Allen Hynek et James McDonald disponibles sur le site du CUFOS

Le site du Center for UFO Studies, l’un des principaux groupes privés américains dédiés à l’étude des ovnis, fondé par l’astronome J. Allen Hynek après avoir quitté son poste de consultant pour l’US Air Force (1948-1969), a mis en ligne un certain nombre de courriers échangés entre cet astronome et le météorologue James McDonald, professeur à l’université d’Arizona qui a mené au cours des années 1960 une campagne pour que le monde scientifique étudie la question des ovnis.

On peut accéder à cette correspondance sur cette page du site du CUFOS.

La lecture de ces courriers échangés entre les deux scientifiques est intéressante car elle permet de bien voir les approches différentes qu’ils avaient développées quant à la façon d’aborder le débat sur les ovnis. Alors que l’attitude de Hynek, attaché à l’étude de ces sujets en tant que consultant pour l’US Air Force dès 1948, avait évolué au fil des années, pour passer d’un rejet initial (il avait accepté la mission de l’air force pour contribuer à l’éducation du public en matière de phénomènes célestes et pour lutter contre la crédulité) à la promotion d’une étude scientifique du sujet, celle de McDonald avait consisté en une prise de conscience plus récente (début des années 1960) et une prise de position calquée sur cette prise de conscience qui avait été marquée par ce qu’on pourrait presque qualifier de croisade en faveur de l’étude des ovnis.

Le lecteur qui voudrait comprendre la place occupée par James McDonald dans l’histoire des débats sur les ovnis au cours des années 1960 est invité à consulter la remarquable thèse consacrée par Paul McCarthy à ce scientifique. Basée précisément sur l’étude de l’ensemble de la correspondance de McDonald accessible alors, cette thèse permet de remettre le parcours de McDonald dans son contexte. Une version du texte de cette thèse est disponible sur cette page (il ne s’agit pas du facsimilé de la thèse, seulement la retranscription du texte complet de celle-ci).

L’ouvrage classique de l’historien David M. Jacobs, The UFO Controversy in America, aborde également le parcours de McDonald. On peut télécharger la thèse de Jacobs sur cette page, ainsi que la version de poche de l’ouvrage qu’il en a tirée.

Lien: correspondance Hynek-McDonald.

La revue La Nature en ligne

Le site du CNAM permet d’accéder à la collection complète de la célèbre revue scientifique La Nature, créée en 1873 par Gaston Tissandier. Cette revue présente un intérêt tout particulier pour l’historien ou le sociologue des sciences et du “paranormal” (un terme qui n’existait pas à l’époque) en raison des nombreux articles consacrés par La Nature aux phénomènes naturels étonnants de toutes sortes (chute de météorites, phénomènes météorologiques, serpents de mer, foudre en boule, etc).

Continuer la lecture