“Le dossier des soucoupes volantes”: débat avec l’astronome Pierre Guérin (Actuel 2, 4 février 1974)

Voici un document important pour comprendre l’histoire des débats sur les ovnis. Il s’agit d’un débat télévisé avec l’astronome Pierre Guérin le lundi 4 février 1974 dans le cadre de l’émission Actuel 2 présentée par François de Closets sur Antenne 2. Cette émission, un des “classiques” de la télévision française sur ce sujet, est disposnible en huit parties sur Youtube (enfin, presque… voir plus bas).

Image extraite de l’émission Actuel 2 avec Pierre Guérin, 1974.

Continuer la lecture

Zone 51 (Area 51): articles, documentaires TV, films etc.

Depuis le début des années 1990, les médias se sont intéressés régulièrement à la Zone 51 (Area 51) dans la foulée des rumeurs diffusées par certains acteurs de la culture ufologique. 

La Zone 51 (Area 51) est une zone militaire ultra-sécurisée située dans le Nevada au nord-ouest de Las Vegas. Elle comprend la base de Nellis au nord-ouest, une zone plus au sud, le Nevada Test Site, et à l’est la zone dénommée Groom Lake (c’est à Groom Lake que se trouve la partie de la base qui se nomme officiellement Area 51 mais par commodité, les gens désignent le périmètre militaire entier sous ce nom devenu fameux). Cette région porte parfois aussi le nom de Dreamland. Area 51 est l’objet de nombreuses rumeurs depuis la fin des années 1980 à propos de la présence d’extraterrestres détenus par le gouvernement (d’autres évoquent un pacte passé entre ces ET et le gouvernement US, pacte qui impliquerait notamment des transferts de technologies) (à noter qu’avant cela, l’endroit où étaient censés être détenus les aliens était la base de Wright-Patterson près de Dayton dans l’Ohio et notamment le (alors fameux) Hangar 18).

Continuer la lecture

Orson Welles a-t-il provoqué une panique en annonçant l’arrivée des Martiens en 1938?

C’est sans doute l’émission de radio la plus célèbre. Le soir du dimanche 30 octobre 1938, le jeune Orson Welles (23 ans à l’époque) réalise avec son équipe du Mercury Theatre, sur les ondes de CBS, une pièce de radio qui annonce le débarquement d’envahisseurs martiens près de Grovers Mill dans le New Jersey, près de New York.

Cette pièce radiophonique, qu’on a souvent qualifié à tort de canular, était une adaptation du célèbre roman de l’écrivain anglais Herbert George Wells, The War of the Worlds (1898, traduit en français sous le titre la Guerre des mondes au Mercure de France, 1900).

Le lendemain, tous les quotidiens consacrent leurs gros titres à la panique que cette émission aurait provoquée. Pendant les décennies qui suivent, les commentaires sur l’émission — et surtout sur la prétendue crédulité du public, prêt à avaler n’importe quelle histoire incroyable — s’accumulent. Comme aujourd’hui avec la dénonciation des “fake news”, tout le monde (ou presque) a une analyse à proposer.

Pourtant, si on se penche sur les événements et si on prend la peine de les remettre dans leur contexte, celui notamment de cette tendance à dénoncer la “crédulité populaire”, il est permis de s’interroger sur la réalité de cette panique.

Dans les deux vidéos ci-dessous, nous vous proposons de revenir sur cette émission, de rappeler rapidement son contenu et de s’interroger sur la réalité de la panique.

Dans une seconde partie, après avoir évoqué certains des nombreux commentaires consacrés à cette émission, nous proposons de comparer la panique qu’elle aurait provoquée avec ce qui s’est déroulé le 11 septembre 2001 lors des attentats de New York, des événements qui avaient, pour celles et ceux qui les ont vécu comme pour celles/ceux qui y ont assisté derrière leur poste de télévision, le même caractère incroyable qu’une invasion de Martiens. Pourtant, on notera que le discours tenu à propos des victimes de ces attentats a adopté un ton très différent par rapport à celui qui a été tenu sur les auditeurs d’Orson Welles. Se seraient-on vraiment moqué des auditeurs de 1938 s’il y avait eu les accidents et les morts qu’on évoque souvent?

Contactés: entretien télévisé avec Jean Miguères

Jean Miguères (1940-1992) est un contacté français qui a suscité d’importants débats chez les ufologues à la fin des années 1970 et au cours des années 1980 à propos de la réalité de son contact. C’était un des rares contactés qui avait construit une partie de son discours autour de l’idée qu’il était capable de prouver la réalité de son contact, d’abord par des dossiers médicaux censés démontrer la réalité des événements qu’il avait vécu le jour de son contact, ensuite par toute une série de détails qu’il a diffusé à propos de preuves, notamment liées à des faits astronomiques communiqués par les extraterrestres.

On trouve sur internet peu de documents sur Jean Miguères.

Ici un entretien avec le journaliste canadien et spécialiste d’ésotérisme Richard Glenn dans le cadre de son émission diffusée alors sur le cable au Canada.

Ce qui est intéressant dans le discours de Miguères, c’est qu’on y trouve des propos qui, aujourd’hui, semblent préfigurer les discours complotistes actuels: “les leviers de commande de la planète Terre sont de moins en moins aux mains des terriens” dit-il au cours d’une conférence dont un extrait est repris dans ce document. Difficile de ne pas interpréter ce propos à la lueur de tout ce qui s’écrit aujourd’hui à propos des pactes qui auraient été passés entre gouvernements terrestres et extraterrestres. On trouvait ce genre de discours dans le soucoupisme des années 1950 et 1960 mais il n’était pas diffusé par la culture générale comme c’est le cas depuis le milieu des années 1990 avec la publicité faite à l’affaire de Roswell par le biais notamment de la série X-Files.

A la différence d’autres contactés qui évoquent bien sûr la notion de preuve mais qui ne dépasse guère le niveau de leur groupe de fidèles, Miguères a écrit des livres, fait des conférences et entretenu des contacts étroits avec de nombreux spécialistes des ovnis et du paranormal qui lui ont permis de revendiquer un contact étroit avec des scientifiques et le soutien de ces scientifiques. Il a construit un discours à propos de preuves concrètes relevant de l’astronomie, preuves qu’il expliquait avoir présenté à des astronomes.

Après deux livres publiés aux éditions Alain Lefeuvre (que l’on peut voir posés sur la table au début de l’enregistrement), un éditeur qui s’était spécialisé dans le paranormal et qui s’était lancé justement en publiant le tout premier livre de Jean Miguères, J’ai été le cobaye des extraterrestres, le contacté a publié un troisième ouvrage au ton très différent. Dans ce troisième livre, il n’est plus question de preuves, il s’agit d’un discours au ton religieux, prophétique qui illustrait un changement profond dans son discours et sa stratégie de communication. Ce livre a connu une diffusion assez faible.

Jean Miguères est mot en 1992, abattu en pleine rue à Lyon par son beau-père. Ce dernier était semble-t-il très inquiet parce que Miguères avait prévu d’aller s’installer en Amérique du Sud et avait prévu d’emmener avec lui sa femme et leur fille. Le beau-père considérait semble-t-il que Jean Miguères était en train de se transformer en un gourou incontrôlable et il craignait pour la vie de sa petite fille (si l’on se fie à ce que la presse locale a publié à l’époque des faits).

Protégé : Les Dossiers de l’écran du 10 décembre 1969: les soucoupes volantes

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Kenneth Arnold et “l’invention” des soucoupes volantes: comment on n’a cessé de ré-écrire l’histoire.

Toutes celles et tous ceux (journalistes, historiens etc) qui veulent évoquer l’histoire des ovnis sont obligé de mentionner à un moment ou à un autre le nom de Kenneth Arnold. Kenneth Arnold est l’Américain qui est à l’origine du débat médiatique qui a donné lieu à l’invention des expressions “flying saucer” (soucoupe volante) et “flying disk” (disque volant) en 1947.

Mais depuis 1947, le nom de Kenneth Arnold et les événements liés au début de l’histoire des ovnis ont été décrits de façons très différentes. On peut distinguer en gros quatre périodes dans la façon dont l’affaire Arnold a été décrite.

Continuer la lecture

Kenneth Arnold: entretien avec Ted Smith sur la radio KWRC de Pendleton le 26 juin 1947

En 1988, au cours d’une enquête réalisée aux Etats-Unis dans le but de reconstituer les circonstances dans lesquelles le débat sur les “soucoupes volantes” avait émergé en 1947, j’ai découvert l’enregistrement d’un entretien avec le tout premier témoin de cette histoire, Kenneth Arnold (1915-1984), réalisé deux jours après son observation historique au-dessus du Mont Rainier le 24 juin 1947.

Continuer la lecture

Kenneth Arnold: récit d’une enquête historique et ethnographique aux Etats-Unis sur l’origine des soucoupes volantes (1987-1988)

En 1987 et 1988, j’ai effectué deux séjours aux Etats-Unis pour réunir des informations et de la documentation dans le cadre d’une enquête sur les circonstances au cours desquelles les soucoupes volantes (flying saucers) ont été “inventées”. Quelques souvenirs agrémentés de photos (toutes les photos sont © Pierre Lagrange).

Continuer la lecture