Archives de l’auteur : Pierre Lagrange

À propos Pierre Lagrange

Sociologue des sciences, chercheur associé au Laboratoire interdisciplinaire d'études sur les réflexivités (LIER-EHESS).

Une brève histoire du rationalisme et de la zététique

Nous avons toutes et tous eu l’occasion de suivre un de ces débats qui opposent science et pseudoscience, savoir et croyance, rationnel et irrationnel. Souvent la défense de la science est assurée par des chercheurs médiatiques ou par des « zététiciens », qu’on appelait il y a encore peu des « rationalistes ». Ces personnes défendent l’idée qu’il faut distinguer la pensée scientifique ou rationnelle et les formes de pensée irrationnelle, magique, pseudoscientifique ou comme on disait autrefois « prélogique ».

Mais si nous sommes habitués à la figure du zététicien popularisé par de nombreuses vidéos accessibles sur youtube, nous sommes beaucoup moins familiarisés avec l’histoire de ce courant, avec ses origines et ses diverses ramifications. Cette vidéo tente de présenter rapidement l’histoire du mouvement rationaliste et zététicien en montrant que le rationalisme est bien souvent moins préoccupé de défendre « la science » ou la « pensée rationnelle » que de maintenir une distinction, ou comme disent les anthropologues un « Grand Partage », entre des « esprits rationnels » et des « esprits irrationnels », bref entre des élites rationnelles et des foules irrationnelles (on disait naguère superstitieuses). Le rationalisme donne-t-il donc accès à la science ou maintient-il surtout un fossé entre quelques « élites » et le « peuple » ? Et que peut-on retirer d’un tel « Grand Partage » à une époque comme la nôtre où une Convention citoyenne pour le climat composée de « simples citoyens », représentatifs de la population globale, aboutit à des conclusions et des propositions plus pertinentes que certains groupes d’experts favorables à une « croissance » devenue sans intérêt, et même dangereuse, dans un monde rendu peu à peu inhabitable ?

L’autre question abordée par cette vidéo concerne l’accusation souvent rencontrée sur les liens entre irrationnel et idéologie d’extrême droite. Les amateurs d’irrationnel, entend-on dire souvent, font la promotion d’idées d’extrême droite. Un tel sujet mériterait une vidéo entière. Cette vidéo-ci se limite à rappeler qu’il existe un rationalisme d’extrême droite et que le problème des liens entre occulte/irrationnel et extrême droite est donc probablement mal posé.

L’occulte ou le rationalisme ne sont pas par nature de droite ou de gauche, mais il est possible qu’il y ait des usages de droite et de gauche des idées occultistes ou rationaliste. Il serait donc bon de cesser d’essentialiser l’occulte ou le rationalisme et de s’interroger sur les usages qu’on veut en faire. A l’heure des sorcières mobilisées par la défense du féminisme et de l’écologie, on constate qu’un occultisme féministe et écologiste, et même « de gauche », est tout à fait imaginable. Mais le rationalisme peut-il prendre au sérieux la question des sciences à l’heure de la crise écologique sans faire évoluer sa conception des sciences et de leur place dans la société ?

Merci de nous aider à faire connaître cette vidéo et de nous faire part de vos commentaires.

Bibliographie

Bernadette Bensaude-Vincent, Paul Langevin, science et vigilance, Paris, Belin, 1987.

Bernadette Bensaude-Vincent, L’Opinion publique et la Science: à chacun son ignorance, Les Empêcheurs de Penser en Rond, 2013 (1999).

Bernadette Bensaude-Vincent et Gabriel Dorthe, La Science dans la mêlée. Pour une culture de la défiance, Paris, Seuil, 2024.

Bernadette Bensaude-Vincent et Christine Blondel (dir), Des savants face à l’occulte, Paris, La Découverte, 2002.

Bernadette Bensaude-Vincent et Isabelle Stengers, Cent mots pour commencer à penser les sciences, Les Empêcheurs de Penser en Rond, 2003.

Marianne Doury, Le Débat immobile. L’argumentation dans le débat médiatique sur les parasciences, Paris, Editions Kimé, 1997.

Stephane Foucart, Stéphane Horel & Sylvain Laurens, Les Gardiens de la raison, Paris, La Découverte, 2020.

Jack Goody, La Raison graphique, Paris, Minuit, 1979.

Bruno Latour, La Science en action, Paris, La Découverte, 2005 (1987).

Bertrand Méheust, Somnambulisme et médiumnité, 2 vol, Paris, Les Empêcheurs de Penser en Rond, 1998.

Jean-Pierre Vernant, Mythe et pensée chez les Grecs, Paris, La Découverte, 1965.

Jean-Pierre Vernant, Mythe et société en Grèce ancienne, Paris, La Découverte, 1974.

Jean-Pierre Vernant, Religion, histoires, raison, Paris, Maspéro, 1979.

Jean-Pierre Vernant, Œuvres, Paris, Editions du Seuil, 2007.

Sur la science comme manière de faire de la politique, voi:

Bruno Latour, Les Microbes, guerre et paix, Paris, Mélailié, 1984.

Voir aussi le chapitre de Bruno Latour, « Joliot : l’histoire et la physique mêlées », in Michel Serres (dir), Eléments d’histoire des sciences, Paris, Larousse, , coll «In-Extenso», 1997 (1ère édition, Bordas, 1989).

1947: Kenneth Arnold, l’Amérique et les soucoupes volantes

Cette vidéo diffusée dans le cadre de la chaîne Projet Crank décrit la manière dont les débats sur les “soucoupes volantes” ont débuté en 1947 aux Etats-Unis. Elle réfute notamment un certain nombre de détails souvent relayés sur les circonstances de la naissance des soucoupes, sur le rôle des médias et sur la prétendue crédulité du public.

L’astronaute de Palenque

Cette vidéo décrit les circonstances au cours desquelles la figure de l’astronaute de Palenque a été inventée. L’astronaute de Palenque renvoie à l’interprétation “extraterrestre” de la représentation figurant sur une dalle découverte en 1952 dans le temple maya de Palenque en Amérique Centrale. En 1966 deux amateurs français d’archéologie fantastique ont suggéré d’y voir non pas un dignitaire maya mais un astronaute aux commandes de son vaisseau spatial. Cette vidéo montre que cette histoire ne soulève pas seulement la question du partage entre vraie et fausse archéologie mais qu’elle renvoie aussi à des questions plus complexes sur les relations entre cultures notamment dans le contexte de la longue histoire du colonialisme.

Peut-on parler de l’affaire de Roswell autrement?

L’affaire de Roswell renvoie à l’idée qu’une soucoupe volante se serait écrasée au Nouveau Mexique en 1947 mais elle renvoie aussi et surtout à l’idée qu’une partie du public croirait sans recul critique à ce fait depuis 1947 et que cette histoire aurait généré une partie du “complotisme” actuel. Dans cette vidéo, je montre que l’histoire ne s’est absolument pas déroulée comme le racontent la plupart des historiens et sociologues qui étudient les théories du complot et les “croyances” ufologiques.

Science & Vie et les soucoupes volantes

La magazine Science & Vie, créé en 1913 (il s’appelait alors La Science et la Vie), a consacré un certain nombre d’articles aux soucoupes volantes à partir de 1951.

En avril 1951, le mensuel de vulgarisation scientifique consacre sa couverture et un important dossier à ce sujet.

En février 1958, le magazine Science et Vie consacre à nouveau un dossier aux travaux d’Aimé Michel.

Aimé Michel prépare alors un livre à paraître chez Arthaud sous le titre Mystérieux objets célestes.

Aimé Michel a remarqué que si on place les observations de soucoupes sur une carte, elles permettent de composer des alignements de trois points et plus qui ne semblent pas coller avec ce que le hasard pourrait donner.

Aimé Michel donne le nom d’orthoténie à la théorie qu’il forge sur la base de ce constat (attention à ne pas faire la confusion qu’on rencontre souvent dans les livres qui évoquent ce sujet: l’orthoténie ne signifie pas que les soucoupes se déplacent en ligne droite, mais simplement que les observations reportées sur une carte on tendance à former des alignements).

Cette théorie sera remise en question notamment à la suite de nouveaux calculs réalisés par Jacques Vallée au milieu des années 1960, mais les travaux d’Aimé Michel, notamment ses réflexions sur le principe de banalité, restent parmi les plus intéressantes analyses de ce qu’on appelle aujourd’hui “paradoxe de Fermi”.

Science & Vie consacrera d’autres articles et dossiers aux soucoupes volantes, devenues entre temps ovnis.

En 1974, un dossier est consacré à l’étude scientifique du phénomène.

Au cours de la première moitié des années 1970, Science & Vie consacre plusieurs articles à la MHD, la magnétohydrodynamique. Ces articles sont signé par un scientifique qui utilise le pseudonyme Mylos. Il s’agit en fait du physicien Jean-Pierre Petit. En 1976, le mensuel publie un article de Jean-Pierre Petit expliquant comment les soucoupes peuvent être propulsées grâce à un moteur fonctionnant sur le principe de la MHD.

En 1978, Science & Vie suscite la polémique chez les passionnés d’ovnis en publiant un article signé par trois ufologues devenus “sceptiques”, Michel Monnerie, Gerard Barthel et Jacques Brucker.

 

Fate Magazine: le premier pulp consacré à l’occulte et au paranormal

Continuer la lecture

Les Dossiers de l’écran du 10 décembre 1969 consacrés aux soucoupes volantes

Le 10 décembre 1969, l’émission “Les Dossiers de l’écran” (diffusée sur la deuxième chaîne) (1) est consacrée aux soucoupes volantes, et plus exactement à la question suivante, posée par Joseph Pasteur, l’animateur, en début d’émission: “les soucoupes volantes existent-elles ou pas?” (02:37)

Dans le texte qui suit, je propose d’analyser le contenu de cette émission, de la replacer dans son contexte, et de présenter certains documents pour permettre de mieux comprendre les divers sujets évoqués par les participants.

Six invités se retrouvent sur le plateau des Dossiers de l’écran: François le Lionnais, de l’Association des écrivains scientifiques de France, Paul Muller, astronome à Meudon, Guy Tarade, écrivain qui vient alors de publier Soucoupes volantes et civilisations d’outre espace (J’ai lu), René Held, psychiatre, Jean Leclant, égyptologue, et Edmond Campagnac, polytechnicien, ancien pilote et président du Groupe d’Etude des Phénomènes aériens (GEPA), un groupe privé d’enquêteurs qui s’intéressent aux soucoupes volantes.

Continuer la lecture

Science et Avenir: sommaires du magazine (1947-2010)

Science et Avenir est un magazine de vulgarisation scientifique créé en 1947. Comme Science & Vie, La Recherche et d’autres magazines du même type, Science et Avenir a consacré de nombreux articles aux sujets relevant du “paranormal” au sens large, depuis les ovnis jusqu’à l’archéologie fantastique en passant par les médecines parallèles, la cryptozoologie etc. 

Jusqu’en 2010, Science et Avenir publiait chaque année un document qui récapitulait l’ensemble des numéros et des sujets traités au cours de l’année passée. Un internaute, Rémi Duvert, a eu la bonne idée de numériser ces documents et de les rendre accessibles. 

Lien vers les tables de sommaires de Science et Avenir.

Couverture du numéro de Science et Avenir de septembre 1972 contenant un dossier sur les ovnis.

 

Le même internaute propose aussi une analyse du contenu de la revue entre 1947 et 2017.

Couverture de Science et Avenir de janvier 1979 avec un article de Serge Berg sur “les fausses sciences en URSS”.

Crédits photographiques: collection Pulp Sciences. 

 

La revue Contemporary Legend

La revue Contemporary Legend, publiée par l’International Society for Contemporary Legend Research, est disponible sur internet sous forme de fichiers pdf à télécharger. 

Continuer la lecture

Les soucoupes volantes sont-elles des animaux vivant dans la haute atmosphère?

Parmi les nombreuses théories avancées pour expliquer les soucoupes volantes, l’une d’entre elle expliquait qu’il s’agissait d’animaux vivants dans l’atmosphère. La théorie fut proposée pour la première fois dans la revue Inconnues par la comtesse Zoe Wassilko-Serecki présidente de la Société autrichienne d’astrologie (« L’explication biologique des soucoupes volantes », Inconnues n° 3e série, volume 11, 1955, p. 74-87).

Continuer la lecture

Richard S. Shaver (1907-1975)

Un courrier de Richard S. Shaver

Richard Sharpe Shaver est un des personnages les plus insolites de la science-fiction des années quarante. Cet ouvrier de Barto en Pennsylvanie va donner l’occasion à Ray Palmer (voir l’article que nous lui avons consacré ici) d’affronter durement les fans de science-fiction. Ray Palmer se souvient : « un jour une lettre arriva qui donnait les détails d’un “ancien alphabet” qui “ne devait pas être perdu pour le monde”. Elle fut ouverte par mon rédacteur-en-chef adjoint qui la jeta dans la corbeille à papiers en disant: “Le monde est vraiment plein de dingues!” Malgré le mur j’entendis la remarque, et le mot “dingue” (crackpot) m’attira comme un aimant. Il faut dire que c’était à ce talent particulier que je devais d’être rédacteur en chef d’Amazing Stories et d’avoir les rênes libres; j’avais un instinct pour le non-orthodoxe. Je retirai la lettre de sa corbeille, en examinai l’alphabet, fit quelques vérifications au hasard à l’aide d’un dictionnaire, puis quelques unes plus systématiques. J’allai trouver ceux qui, dans la rédaction, pratiquaient d’autres langues que l’anglais, et revins avec quelques autres résultats intéressants. C’était suffisant. Je publiai la lettre dans Amazing Stories. »

Continuer la lecture

Ray Palmer (1910-1977)

Raymond A. Palmer est né en août 1910, à Milwaukee, dans le Wisconsin. La légende décrit Palmer comme un enfant fragile. Renversé par une automobile à l’âge de sept ans, il reste immobilisé de longs mois, la colonne vertébrale brisée, sans plus de possibilté de grandir normalement. A l’âge de treize ans, il passe à nouveau un long séjour alité. Durant ces longues périodes d’invalidité, le petit Palmer lit beaucoup. En avril 1926, à l’âge de 16 ans, il découvre dans les kiosques à journaux, comme de nombreux jeunes américains, le premier numéro d’un nouveau magazine : Amazing Stories, soustitré « The Magazine of Scientifiction ». Il commence à collectionner les numéros du magazine de Gernsback (voir note précédente) en cachette, ses parents ne partageant pas ses gouts littéraires. Palmer, toujours selon la légende, rêve d’en devenir le rédacteur en chef.

Continuer la lecture

Le catalogue de Guy Quincy/Guy Quincy’s Catalog of UFO sightings

Le premier catalogue d’observations d’ovnis a été réalisé par Guy Quincy (1929-1998) à la fin des années 1950. Vous pourrez en trouver une copie ici. Guy Quincy était alors directeur des Archives départementales de Constantine en Algérie. Il deviendra pas la suite directeur des Archives départementales de Tulle en Corrèze. 

Première page du catalogue d’observations d’ovnis de Guy Quincy

Continuer la lecture

“Le dossier des soucoupes volantes”: débat avec l’astronome Pierre Guérin (Actuel 2, 4 février 1974)

Voici un document important pour comprendre l’histoire des débats sur les ovnis. Il s’agit d’un débat télévisé avec l’astronome Pierre Guérin le lundi 4 février 1974 dans le cadre de l’émission Actuel 2 présentée par François de Closets sur Antenne 2. Cette émission, un des “classiques” de la télévision française sur ce sujet, est disposnible en huit parties sur Youtube (enfin, presque… voir plus bas).

Image extraite de l’émission Actuel 2 avec Pierre Guérin, 1974.

Continuer la lecture

Quand Jules Verne “prédisait” — aussi ! — la crise écologique et son origine humaine.

RÉSUMÉ (pour les internautes pressés): 

Quand on évoque le programme Apollo, comme on le fait ces jours-ci pour le 50anniversaire du premier pas de Neil Armstrong sur la lune, on ressort souvent Jules Verne et le fait qu’il avait prédit tout cela un siècle plus tôt.

Tout le monde connaît en effet De la terre à la lune (1865) et Autour de la lune (1869) mais très peu de gens savent que Jules Verne a écrit un troisième roman en 1889, Sans dessus dessousqui met à nouveau en scène le Gun Club, les marchands de canons milliardaires qui ont envoyé un « obus » habité vers la lune dans les deux romans précédents. Or ce troisième roman permet de comprendre à quel point Jules Verne est vraiment notre contemporain en ayant« prédit » non seulement l’astronautique et les voyages dans l’espace mais aussi la crise écologique et son origine humaine.

Continuer la lecture