Un livre sur l’histoire de la parapsychologie en souscription

Le psychologue Renaud Evrard devrait publier dans quelques mois un livre consacré à l’histoire de la parapsychologie: La Légende de l’esprit. Enquête sur 150 ans de parapsychologie, actuellement en souscription sur le site de son éditeur. Cet ouvrage comprendra un historique très précis de l’histoire des débats sur les phénomènes métapsychiques et parapsychologiques en France, depuis l’émergence du spiritisme au milieu du 19e siècle jusqu’aux débats actuels en passant par l’histoire d’acteurs importants de ce domaine (comme Charles Richet, prix Nobel de physiologie et inventeur du mot métapsychique), celle de l’Institut Métapsychique international (une fondation créée en 1919 toujours en activité), jusqu’aux groupes des années 1970 (comme le GERP, Groupe d’Etudes et de Recherches en Parapsychologie) ou certains débats plus récents.

L’intérêt de ce livre est qu’il prend en compte, ce qui est rare en France, les discussions méthodologiques lancées dans le cadre de l’histoire et de la sociologie des sciences de langue anglaise sur la question des rejected knowledges. Renaud Evrard a lu les travaux de chercheurs comme Harry Collins et Trevor Pinch ou Marcello Truzzi et en tient compte dans l’exposé et l’analyse des faits.

Malheureusement, ce genre de travaux qui prennent en compte une approche historique nuancée n’intéresse encore guère les éditeurs français académiques, renvoyant la publication de ces ouvrages chez des éditeurs plus motivés par la parapsychologie que par son histoire. On peu regretter que l’éditeur de l’ouvrage, plus préoccupé par certaines implications New Age de la parapsychologie que par l’histoire des sciences, ait cru bon de donner, sur le site de crowdfunding permettant de souscrire au livre avant sa publication, une présentation tapageuse très éloignée du contenu réel de l’ouvrage. Les visiteurs du site qui s’arrêteront à la présentation faite par l’attachée de presse de l’éditeur sans avoir la curiosité d’aller voir la table des matières du livre, risqueront de passer leur chemin, inquiets de découvrir un plaidoyer maladroit pour un futur à l’aune de la parapsychologie. Ce serait dommage car ils manqueraient un ouvrage très documenté, susceptible d’ouvrir un passionnant débat sur la façon dont ces disciplines rejetées doivent être abordées par les sciences sociales.

Précisons tout de même que, si l’éditeur se laisse un peu emporter dans la présentation des ouvrages qu’il publie, il semble avoir réalisé un travail d’édition sérieux pour un prix très raisonnable: la maquette de l’ouvrage semble très soignée, son prix en souscription est très modique (15 euros) pour un livre de plus de près de 600 pages qui dispose d’un cahier iconographique, d’un index des noms (ce qui est toujours assez rare dans les livres publiés en France) et d’une importante bibliographie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.