Scientifictions – présentation

En 1995, Isabelle Stengers, Bruno Latour et Denis Guedj ont rédigé un article à propos de la façon dont la science était (mal) vulgarisée en France. A la différence de la politique, de l’art, de la littérature ou de l’économie, que les journalistes ne craignent pas de décrire et de critiquer, dès qu’il s’agit de science, ces mêmes journalistes évitent d’aborder les contenus autrement que par le biais de respectueuses citations d’experts, de peur de ne pas être suffisamment compétents. Stengers, Latour et Guedj s’étonnaient de cette différence de traitement accordé aux sciences (pardon: à La Science) par rapport aux autres domaines de la culture et de la connaissance. Pourquoi les journalistes n’ont-ils pas peurs du marché, des capitalistes, des hommes et femmes politiques, des artistes, etc, alors qu’ils abordent avec une déférence craintive les astrophysiciens, les biologistes, les géologues et autres généticiens?  Les atomes, les étoiles, les codes génétiques seraient-ils des objets fondamentalement différents des autres objets (classes sociales, mouvements politiques etc) qui peuplent notre cosmos?

Lire la suite