À propos

Le but de ce carnet est de favoriser un programme de recherche et de réflexion sur les « parasciences » en permettant à des chercheurs venus de disciplines différentes (qui souvent s’ignorent) comme l’anthropologie, l’histoire, les science studies, les études sur les folklores contemporains, les études littéraires, etc, de disposer d’un espace permettant de confronter leurs analyses et de jeter des passerelles entre leurs domaines respectifs. Le but de ce carnet est aussi de publier divers types de travaux:

  1. Des présentations de travaux « classiques » produits par des anthropologues, historiens, sociologues sur la pensée magique, les croyances, les superstitions, l’irrationnel, les rumeurs, etc, qui peuvent éclairer l’étude des « parasciences »; ainsi que des présentations de domaines de recherche (études des images, études des médias, etc) dont les objets d’études sont liés aussi au domaine des parasciences (les parasciences, comme les sciences ou l’art, produisent beaucoup d’images; leur développement est souvent liée au développement des moyens de communication et des médias contemporains, etc) Cette partie inclura notamment des textes qui essaieront de faire le lien entre l’état des connaissances dans certains domaines classiques, reconnus, des sciences sociales (science studies, histoire culturelle, ethnologie, études des images, etc) et l’étude des sujets traités dans ce carnet (ex: l’analyse des images: de l’histoire de l’art à l’histoire de l’iconographie des sciences et de la science-fiction; comment les travaux de Jack Goody sur la « raison graphique » éclairent le débat actuel sur la démarcation entre sciences et « parasciences »; le débat sur les montagnes lunaires à l’époque de Galilée éclaire-t-il (comme le suggérait Arthur Koestler) le débat actuel sur les témoignages d’ovnis?; les travaux de médiévistes sur les dragons et le débat sur le monstre du Loch Ness; la structure des contes fantastiques et les récits d’enlèvements extraterrestres; etc)
  2.  une présentation des travaux réalisés par les historiens des sciences et les sociologues des sciences de langue anglaise sur les « rejected knowledges » et sur la place de l’occulte dans l’émergence des sciences expérimentales au 17e siècle (et d’autres types de travaux pouvant apporter un éclairage intéressant sur le projet défendu par ce carnet: notamment les travaux des folkloristes actuels sur les « contemporary legends »).
  3. des travaux réalisés par certain(e)s de mes élèves de l’Ecole d’Art d’Avignon ou d’autres étudiant(e)s dont j’encadre (ou peux être amené à encadrer) le travail et/ou d’autres élèves travaillant sous la direction d’autres membres de l’équipe de collaborateurs du site en cours de constitution.
  4. un dictionnaire des thèmes (ovnis, télépathie, triangle des Bermudes, petit homme vert, etc), des arguments (preuve, témoignage et subjectivité, etc) et des acteurs (Kenneth Arnold, JB Rhine, Bernard Heuvelmans, etc) étudiés dans le cadre de ce carnet,
  5. des études de cas précises sur tel ou tel dossier (ex: les premiers débats publics sur l’existence des soucoupes volantes en 1947 aux Etats-Unis, le contexte local actuel (merchandising etc) autour du monstre du Loch Ness en Ecosse, les relations entre associations de « sceptiques » militants et de parapsychologues en France dans les années 1970-80, etc),
  6. des compte-rendu d’enquêtes de terrain,
  7. des entretiens avec des acteurs des domaines étudiés dans ce carnet (dans le but de contribuer à une histoire orale des parasciences),
  8. des discussions plus théoriques sur les questions de méthode (ex: sociologie critique vs. sociologie de la critique, l’extension du principe de symétrie de Bloor à l’étude des controverses sur les parasciences, etc),
  9. des entretiens avec des chercheurs engagés dans l’étude sociologique des parasciences et des présentations/analyses de travaux publiés par ces chercheurs,
  10. des reproductions de documents importants issus de l’univers des « parasciences » (articles de presse, fanzines publiés par des groupes de passionnés, correspondance, autres documents) accompagnés d’un appareil de notes et de bibliographie permettant de les situer dans leur contexte et d’en comprendre le contenu et les enjeux.
  11. des recensions d’ouvrages (de chercheurs en sciences sociales et d’acteurs des domaines étudiés, ex: livres de mémoires de parapsychologues, publication d’un manuscrit inconnu de Camille Flammarion, etc), des analyses de films (ex: Prometheus et le thème des « anciens astronautes », Cowboys et Envahisseurs et le débat populaire sur la vie martienne à la fin du 19e siècle, Le Seigneur des anneaux et le débat autour de la « Pygmy theory » à la fin du 19e siècle, etc), d’émissions de télévision, de musiques (ex: certains groupes de métal s’inspirent d’univers liés à la cryptozoologie ou au paranormal), de BD-comics (League des gentlemen extraordinaires, X-Men etc), de blogs et sites web qui présentent des liens avec les sujets étudiés,
  12. des bibliographies de travaux, listes commentées de sites web créés par d’autres chercheurs, etc. La liste qui précède est susceptible d’évoluer en fonction des discussions entre les membres de l’équipe en cours de constitution.

Ces différents types de travaux pourront être publiés sous forme de textes, mais peut-être aussi sous forme d’entretiens filmés, de podcasts etc.

Dans la mesure du possible, nous essaierons de rendre accessibles en anglais une partie des travaux publiés (au moins à travers des résumés) afin d’étendre les possibilités d’échanges avec des chercheurs étrangers qui étudient ces mêmes thèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *