Histoire des ovnis: chronologie sommaire

Dans cette chronologie, j’ai tenté de présenter les faits marquants de l’histoire des débats sur les soucoupes volantes (devenues UFO dans les années 1950) et de présenter un certain nombre de documents liés à cette histoire. Il s’agit d’une première approche, susceptible d’être améliorée. Merci d’avance pour vos remarques et propositions d’ajouts et de corrections.

1947-1952 : INVENTION DES « SOUCOUPES VOLANTES »

 

24 juin 1947 : un jeune homme d’affaire et pilote de l’Idaho, Kenneth Arnold, observe neuf engins étranges depuis son avion au-dessus du Mont Rainier dans l’État de Washington. Les premières soucoupes !

East-Oregonian-25June1947-FirstArticle

Article de Bill Bequette paru dans l’East Oregonian de Pendleton, Oregon. Le tout premier article sur ce qu’on va appeler les « flying saucers ».

25 juin 1947, culture-média : Kenneth Arnold rapporte son observation à deux journalistes de l’East Oregonian, un quotidien de Pendleton (Oregon). L’un d’eux, Bill Bequette, envoie une dépêche Associated Press, dans laquelle il évoque des « saucer-like objects flying at incredible speed ». Sa dépêche déclenche une formidable controverse. D’autres témoins rapportent leurs observations. [sur cette page, le témoignage de Kenneth Arnold le 26 juin 1947 au cours d’un entretien sur KWRC, la radio locale de Pendleton, Oregon]

Eté 1947, science : Les scientifiques interrogés par les journalistes réduisent les soucoupes à des illusions ou des hallucinations. Volonté de se débarrasser du problème considéré comme un irrationnel populaire. Le chercheur se transforme en éducateur.

Eté 1947, armée de l’air : l’armée américaine utilise un double langage : au public, elle dit que les soucoupes n’existent pas, tandis qu’elle affirme leur réalité dans ses rapports secrets.

23 septembre 1947, armée de l’air : l’Air Matériel Command (AMC, base de Wright Field, Dayton, Ohio) conclue que les phénomènes rapportés sont « une réalité et non des visions ou des inventions » et qu’« il s’agit d’objets ayant approximativement la forme d’un disque ».

Janvier 1948, armée de l’air : suite aux recommandations de l’AMC, l’armée de l’air crée le Project Sign (dont le nom est secret) chargé d’étudier les rapports sur les disques volants. Il sera connu du public sous le nom de Project Saucer.

7 janvier 1948 : Thomas Mantell, pilote de la garde nationale, s’écrase avec son F-51 en « poursuivant une soucoupe ».

24 juillet 1948 : les pilotes Chiles et Whited observent depuis leur avion de ligne un vaisseau inconnu de taille impressionnante muni de hublots, un cigare volant.

Eté 1948, armée de l’air  : à la suite d’une série d’observations particulièrement surprenantes, comme celle de Chiles et Whited, les experts du Project Sign rédigent un rapport, un Estimate of the Situation, classifié Top Secret, dans lequel ils concluent à l’origine extraterrestre des soucoupes. Le chef d’Etat-Major, le général Hoyt Vandenberg, rejette les conclusions de ce rapport en raison d’un manque de preuves.

1949, armée de l’air : Le Projet Sign est entièrement remanié. Son personnel est renouvelé et il devient le Project Grudge (rancœur). Le problème des ovnis passe aux oubliettes.

 

1951-1966 : INVENTION DE L’UFOLOGIE ET DU DISCOURS RATIONALISTE

janvier 1950: le journaliste et ancien militaire Donald Keyhoe publie un article « Flying Saucers Are Real » dans le magazine True.

1950, culture-cinéma: sortie du premier film consacré aux soucoupes: il en existerait une seule et elle serait d’origine soviétique. Ci-dessous la bande annonce (rien n’y manque, ni les images montrant un trucage de mauvaise qualité, ni les cris d’une femme hystérique (bien entendu), ni le héros (nonchalant et fumeur comme dans tous les films de l’époque) ni l’argument d’autorité (« True Magazine Says Flying Saucers Are Real! ») etc.

1951-1962, ufologie : face aux explications officielles, des groupes d’enquêteurs amateurs (souvent appelés alors soucoupistes, les termes d’ufologue, et d’UFO researcher en anglais, ne seront inventés que plus tard) font leur apparition aux États-Unis et en Europe. Ils interrogent les témoins, contestent les explications officielles et publient des bulletins.

Titre de l'article publié par Evry Schatzman dans La Pensée, 1951.

Titre de l’article publié par Evry Schatzman dans La Pensée, 1951 (source: Gallica).

1951, science : En France, l’astronome Evry Schatzman publie une série d’articles pour dénoncer la croyance aux soucoupes, jugée réactionnaire. Face à ce qui est perçu comme une montée de l’irrationnel, certains scientifiques se font militants rationalistes.

 

 

Couverture du numéro de Life contenant l'article de Darrach et Gina sur les soucoupes volantes.

Couverture du numéro de Life contenant l’article de Darrach et Gina sur les soucoupes volantes.

Avril 1952: l’hebdomadaire Life publie un article favorable à la réalité des soucoupes: « There is a case for interplanetary saucers ».

 

 

 

 

 

 

 

Ouranos-7-detailjuin 1952, ufologie : publication en France et an Angleterre par Marc Thirouin et Eric Biddle, du bulletin soucoupiste Ouranos, qui donnera naissance à un groupe d’enquête.

 

Eté 1952 : importante vague d’apparitions aux Etats-Unis. En juillet, Washington est survolée.

1952, armée de l’air : l’US Air Force lance le Project Blue Book pour l’étude des ovnis. A l’exception du capitaine Edward J. Ruppelt, qui le dirige pendant deux ans, les autorités dénigrent le sujet.

29 juillet 1952, armée de l’air : Après les événements de Washington, le Pentagone est obligé de tenir une conférence de presse pour calmer l’opinion. Les UFOs étaient des «inversions de température» (sur les images qui suivent, qui proviennent apparemment des Archives nationales américaines, on peut voir le général Samford répéter pour les caméras des actualités, certains des propos qu’il a tenus lors de la conférence de presse du Pentagone. Ce qui est intéressant, c’est de voir que ses propos sont suivis par des déclarations de Donald Keyhoe, faites juste après celles de Samford. Keyhoe conteste les conclusions du Pentagone.).

Les images qui suivent proviennent d’actualités cinéma britanniques (British Pathé). Elles évoquent des observations réalisées en France (photos du Lac Chauvet prises par Frégnalle) et reviennent sur les événements de Washington et sur la conférence du Général Samford.

Le documentaire ci-dessous, américain, date lui aussi de 1952. Il résume l’état du débat tel qu’il est perçu par une partie des médias de l’époque. On peut y voir les photos prises par Paul Trent à McMinville dans l’Oregon, un entretien avec un des premiers ufologues de l’époque, August C. Roberts, auteur d’une photo prise dans le ciel de New York, des images d’un témoin allemand, Oskar Linke, en train de dessiner l’engin que lui et sa fille ont vu. On peut aussi voir Frank Scully, auteur du best-seller Behind the Flying Saucer (1950). Un scientifique intervient pour proposer une explication des soucoupes qui rappelle celle que propose Donald Menzel à la même époque. On peut aussi revoir des images de la conférence du général Samford et des images d’un entretien avec Donald Keyhoe différentes de celles qui figurent dans le film des Archives nationales américaines et qui semblent dater de 1950 (les observateurs attentifs verront que Keyhoe tient dans sa main un exemplaire de son livre Flying Saucers Are Real sorti en 1950 et qu’il évoque l’enquête qu’il conduit « depuis un an »)  (le fait que ce documentaire et les images précédents issues de British Pathé s’intitulent The Flying Saucer Mystery est une coïncidence. Il s’agit bien de deux documents différents).

1952, ufologie : Coral Lorenzen fonde l’APRO (Aerial Phenomena Research Organization) qui s’imposera rapidement comme un des groupes d’enquêtes les plus importants aux Etats-Unis.

Janvier 1953, CIA : La CIA se penche au cours d’une réunion secrète, la Commission Robertson, sur le dossier.. Il s’agit de réduire l’intérêt du public pour les soucoupes. La CIA propose une politique de « debunking » par peur de voir les canaux d’information se retrouver saturés d’informations sur les soucoupes et manquer une éventuelle information importante.

1953, science : l’astronome américain Donald Menzel publie chez Harvard University Press, Flying Saucers, un livre dans lequel il réduit les soucoupes comme des phénomènes météorologiques non reconnus par les témoins.

Menzel-FlyingSaucer-couv-V2 - copie

Menzel-FlyingSaucers-couv - copie

 

 

 

 

 

 

 

 

Wells-WarOfTheWorlds-1953

1953, culture-médias : Sortie sur les écrans de La Guerre des mondes (The War of the Worlds) de Byron Haskin, adaptation du roman de HG Wells.

Adamski-FShaveLanded-poche - copie

1953: apparitions des premiers contactés, des hommes et des femmes qui prétendent avoir des contacts privilégiés avec les extraterrestres. Le plus célèbre d’entre eux est un Américain du nom de George Adamski.

1954, ufologie : fondation de la Flying Saucer Review en Angleterre.

Automne 1954 : vague d’apparitions et d’atterrissages en France.

1954, armée de l’air : création en France de la SEMOC (Section d’Etudes des Mystérieurs Objets Célestes) au sein de l’Armée de l’Air.

Automne 1954, science : en France, le psychiatre Georges Heuyer dénonce la psychose des soucoupes volantes devant l’Académie de médecine.

Août 1955 : observations de petits hommes à Kelly-Hopkinsville (Kentucky).

Août 1955, culture-médias : popularisation de l’expression Little Green Man (petit homme vert) à la suite de l’affaire des petits hommes de Kelly.

1956: sortie de Earth vs. Flying Saucers, prétenduement adapté d’un ouvrage de Donald Keyhoe. Les trucages, assez remarquables pour l’époque, ont été créés par Ray Harryhausen.

1956: sortie de Unidentified Flying Objects: The True Story of UFOs, de Greene et House. le film est loin d’être un chef d’oeuvre sur le plan cinématographique mais il se veut fidèle à l’histoire des ovnis. Une partie des faits est interprétée par des acteurs mais certains acteurs réels de l’histoire des UFO jouent leur propre rôle, notamment Dewey Fournet.

1956, ufologie : fondation du NICAP (National Investigation Committee on Aerial Phenomena) par l’ingénieur Townsend Brown (passionné par l’antigravitation). Dirigé à partir de 1956 par l’ex-militaire converti au journalisme Donald E. Keyhoe. Le NICAP devint un véritable lobby pro-ovni. Il fait campagne pour obtenir une enquête du Congrès sur les ovnis.

Barker-TheyKnewTooMuch-327 - copie

1956, culture-ufologie: l’ufologue Gray Barker publie They Knew Too Much about Flying Saucer. Il évoque le visites rendues à certains témoins et enquêteurs par de mystérieux hommes: les futurs Men in Black.

1957, science : le socio-psychologue américain Leon Festinger publie When Prophecy Fails, première étude d’une secte soucoupique des environs de Chicago prédisant la fin du monde pour décembre 1954.

1958, ufologie : premiers numéros de la revue Lumières dans la Nuit (France).

1962, ufologie : fondation du Groupe d’Etude des phénomènes aériens (GEPA) à Paris.

 

1966-1977 : LA SCIENCE RENCONTRE L’OPINION

1965-66 : Vague d’apparitions d’ovnis aux Etats-Unis.

mars 1965, science/armée de l’air: l’astronome Hynek explique une série d’observations survenues dans le Michigan en évoquant des phénomènes de gaz des marais (swamp gas), de feux follets.

Look-Fuller-AboardFlyingSaucer

1966 : le journaliste américain John G. Fuller révèle l’affaire Betty et Barney Hill dans le magazine Look: un couple enlevé à bord d’une soucoupe volante?

 

Vers 1965, ufologie. les amateurs d’ovnis commencent à prendre au sérieux les observations de créatures et les cas d’« enlèvement ovni » (UFO abduction), comme celui de Betty et Barney Hill.

1966, armée de l’air/science : L’armée confie l’étude des ovnis à l’Université du Colorado. Le physicien Edward U. Condon, en prend la direction. Elle durera trois ans et conclura à l’absence d’intérêt scientifique des ovnis. Face à la frilosité des patrons de l’université, un des administrateurs du projet, Robert Low, rédige le 9 août 1966 un mémorandum dans lequel il laisse entendre que personne au sein de la commission et de l’université n’est dupe sur les conclusions, négatives, qui seront tirées de l’étude, mais où il conseille de jouer fin vis à vis de l’opinion et de lui laisser l’impression d’un groupe de scientifiques faisant tout leur possible pour demeurer objectifs tout en étant bien obligés de conclure de façon négative.

1966, sciences : Un professeur de météorologie de l’université d’Arizona, James McDonald, secoue l’opinion, la presse et la communauté scientifique par les conclusions auxquelles il est arrivé : certains UFO sont selon lui des machines d’origine extraterrestre.

1966, culture-médias : protestations dans l’opinion. La presse et les politiciens locaux (comme le futur président Gerald Ford) entrent alors en campagne contre le dénigrement scientifique et l’on voit dans toute la presse des caricatures montrant des ET facétieux manifestant en tenant des banderoles sur lesquelles sont inscrites : « Nous ne sommes pas des feux follets ».

Couverture du numéro du Saturday Evening Post contenant un article de J. Allen Hynek.

Couverture du numéro du Saturday Evening Post contenant un article de J. Allen Hynek.

1966, science : L’astronome J. Allen Hynek, directeur de l’observatoire Lindhemer de la Northwestern University, conseiller de l’air force depuis 1948, jusqu’ici sceptique, s’élève publiquement contre ce qu’il considère comme une campagne de mépris à l’égard de l’opinion. Il est temps dit-il, que les scientifiques cessent de répondre aux questions du public par des échappatoires.

 

 

 

 

1966, science : Un jeune astronome et informaticien français, Jacques Vallée, travaille avec Hynek et publie, Anatomy of a Phenomenon puis Challenge to Science.

1967, culture-médias : Un caricaturiste américain montre le professeur Condon emporté par des ET dans leur soucoupe. Ses collègues lui crient de loin : « Ne vous inquiétez pas Dr Condon, dites-leur simplement que vous ne croyez pas en eux ! ».

Look-titre-art-Fuller-FlyingSaucerFiasco - copie

1967, culture-médias : le magazine Look révèle un mémo interne rédigé par l’adjoint de Condon qui montre que l’étude de l’université du Colorado est conduite avec un préjugé négatif.

1967, culture-médias : série télévisée Les Envahisseurs avec Roy Thinnes (David Vincent).

Numéro spécial du magazine Look pour les vingt ans des soucoupes volantes.

Numéro spécial du magazine Look pour les vingt ans des soucoupes volantes.

 

Condon-couv-rapport-339 - copie

1968, sciences: la commission dirigée par le physicien Edward U. Condon rend son rapport: 1000 pages.

1968, armée de l’air : l’armée de l’air américiane valide les conclusions du rapport Condon.

1968, culture-médias : une audience du Congrès est consacrée au problème ovni.

1968, science : les astronomes Carl Sagan et de Thornton Page organisent un colloque sur les ovnis dans le cadre de l’AAAS, l’Association Américaine pour le Progrès des Sciences.

1969, armée de l’air : clôture du Project Blue Book.

Hynek-couv-livre1972-7 - copie

1972, sciences : l’astronome J. Allen Hynek publie The UFO Experience : A Scientific Inquiry.

Septembre 1972, science : l’astronome Pierre Guérin rédige un long article favorable à l’étude scientifique des ovnis dans le mensuel scientifique Sciences et Avenir.

1973 : les ovnis sont de retour. Série d’enlèvements révélés aux Etats-Unis.

Jacobs-bassedef

1975, sciences: publication de la première thèse consacrée à l’histoire des controverses sur les ovnis: David M. Jacobs, The UFO Controversy in America (Indiana University Press). L’ouvrage est préfacé par l’astronome J. Allen Hynek.

 

 

 

 

 

1977-1990 : LA CONTROVERSE SANS FIN

 

1977, sciences : le CNES crée le Groupe d’Étude des Phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEPAN) qui conclue en 1978 à l’existence d’un phénomène rebelle à toute identification.

1977, ufologie : Un ufologue, Michel Monnerie, publie un livre intitulé Et si les ovnis n’existaient pas ? Apparition d’un courant sceptique au sein de l’ufologie : la « Nouvelle Ufologie ». La controverse entre ufologues prend de l’ampleur. Les ufologues s’empêtrent dans une quête impossible de la « preuve ».

1977, armée : l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale) rédige un rapport recommandant l’étude des ovnis.

1978, culture-médias : Rencontres du 3e type (Close Encounters of the Third Kind) de Steven Spielberg, le premier film à mettre en scène la subculture ufologique.

1978, sciences : des sociologues comme l’Américain Ron Westrum ou le Français Bertrand Méheust (alors étudiant en philosophie) proposent des analyses non réductionnistes des ovnis.

Automne 1978 : vague d’observation d’ovnis en Australie et en Europe.

1979, ufologie : face aux Nouveaux Ufologues, les milieux ufologiques orthodoxes se radicalisent, ils importent en France les histoires de crash qui passionnent une partie des ufologues américains.

1979, sciences : le Gepan commence à publier des Notes techniques. 18 notes paraîtront jusqu’en 1983, année du départ d’Alain Esterle, remplacé par Jean-Jacques Velasco. Puis tout semble s’arrêter.

1980, ufologie : Charles Berlitz et William Moore signent The Roswell Incident, le premier livre qui lance ce qu’on va appeler l’ »affaire de Roswell ».

1983, sciences : les activités du GEPAN sont réduites au minimum.

Strieber-Communion-1987-3 - copie

1987, ufologie : deux livres consacrés à des cas d’enlèvements par des ovnis deviennent des best-sellers aux Etats-Unis: Communion de Whitley Strieber et Xxx de Budd Hopkins.

1987, ufologie : divulgation des documents dits du MJ-12 censés révéler un programme ultrasecret d’étude des ovnis après Roswell. Les documents sont des faux.

1987, sciences : Le GEPAN est remplacé par le SEPRA (Service d’Expertise des Phénomènes de Rentrées atmosphériques).

 

1990-2006: LA CULTURE DU COMPLOT

 

1989-1990, ufologie : La thèse du Watergate cosmique fait de plus en plus d’adeptes et divise l’ufologie. Roswell occupe les esprits. A côté de cette politisation de certains ufologues, d’autres prônent l’étude agnostique et historique du sujet.

1989-1990 : vague d’apparition de triangles non identifiés au-dessus de la Belgique.

1989-1990, ufologie : en Belgique, la SOBEPS, un groupe d’amateurs, devient pour la première fois un interlocuteur auprès des autorités.

5 novembre 1990 : survol de la France par un « flotille » d’ovnis, expliqués par une rentrée atmosphérique.

1994, armée de l’air : 1er rapport de l’US Air Force consacré à l’affaire de Roswell : l’ovni était un ballon secret.

1994, culture-médias : la série X-Files fait basculer les ovnis et la théorie du complot pour cacher la vérité dans la culture populaire mondiale. Disparition du phénomène de vagues d’observations.

1995, ufologie : L’apparition d’Internet transforme la culture ufologique de façon durable et profonde. Multiplication de sites dédiés aux ovnis et de listes de discussions consacrées aux secrets militaires (Roswell etc).

1995, culture-médias : les médias diffusent le film de l’autopsie d’un prétendu extraterrestre tombé à Roswell. Il s’agit d’un canular grossier.

1997, ufologie : Apparition de groupes d’ufologues qui se consacrent à l’histoire des ovnis et à la conservation des archives sur le sujet : Project 1947 aux Etats-Unis, SCEAU (Sauvegarde, Conservation et Etudes des Archives ufologiques) en France, etc.

1997, sciences : colloque scientifique sur les ovnis à Pocantico, Etat de New York.

Juin 1997, armée de l’air : 2e rapport de l’US Air Force sur Roswell : les créatures étaient des mannequins utilisés dans le cadre de tests aéronautiques.

2004, sciences : annonce de la disparition du Sepra au Cnes.

2005, ufologie : congrès ufologique à Chalons en Champagne. Après X-Files, l’ovni est devenu une culture populaire.

2006, sciences : création du GEIPAN (Groupe d’Etude et d’Information sur les Phénomènes aérospatiaux non identifiés) au CNES.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *